Festival de Cannes 2011

  • Le 14/04/2011 : FESTIVAL DE CANNES 2011: la sélection compétition
  • Le 14/04/2011 : FESTIVAL DE CANNES 2011: la sélection Un Certain Regard
  • Le 14/04/2011 : FESTIVAL DE CANNES 2011: la sélection hors compétition
  • Le 14/04/2011 : FESTIVAL DE CANNES 2011: le Palm Dog de retour!
  • Le 13/04/2011 : FESTIVAL DE CANNES 2011: Restless en ouverture d’Un Certain Regard

Lire la suite


L’Art Moderne

C’est quoi, l’art moderne ?

Histoire de l’art moderne

L’art moderne désigne une multitude de styles et de mouvements en rupture avec les canons esthétiques prédéfinis à la Renaissance. Pour Baudelaire, la modernité est « le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable. » De l’impressionisme au Pop Art, en passant par toutes les avants-gardes du 20 siècle, de la figuration à l’abstraction, focus sur un siècle en permanente révolution.

L’art moderne rompt définitivement avec les codes traditionnels du passé. C’est en découvrant la peinture de Manet, et notamment son Déjeuner sur l’herbe (illustration ci après), exposé en 1863 au Salon des Refusés, que Baudelaire forge la notion de « peintre de la vie moderne ». Dès l’origine, l’idée de modernité est liée à celle de réel, mais aussi de progrès. L’impressionnisme est le premier mouvement artistique qui rompt brutalement avec la tradition.

Après un retour à l’idée, avec le symbolisme (qui se prolonge dans le surréalisme), suit au début du XXe siècle une ribambelle de « réactions » et de « retours à l’ordre » au sein d’avant-gardes (fauvisme, cubisme, futurisme, expressionnisme, abstraction, etc.) pour lesquelles la forme est au cœur de leurs enjeux, et qui revendiquent chacune leur tour la nouveauté. Synthétisée, abstractisée, éclatée, diluée, engagée dans la vitesse ou le mouvement, la forme répond à des questionnements philosophiques, voire spirituels, qui agitent les artistes en cette première moitié de siècle marqué par des guerres sans nom.

La réaction heureuse du Pop Art d’après-guerre compose le versant optimiste de l’art moderne, résolument exalté, porté vers le progrès, et donc, déjà, vers une « fin de l’art » problématique que l’« art contemporain » devra par la suite résoudre.

Illustrations :

– Vassili Kandinsky, Composizione VIII, 1923
–  Edouard Manet, Le déjeuner sur l’herbe, 1863
– Pablo Picasso, Les Demoiselles d’Avignon, 1907

Dossier Histoire de l’art moderne, featuring (sans ordre d’apparition particulier) : Vassili Kandinsky, Pablo Picasso, Edouard Manet, Georges Seurat, Paul Signac, Emile Bernard, Paul Gauguin, Maurice Denis, Edouard Vuillard, Pierre Bonnard, Paul Gauguin, Vincent Van Gogh, Henri De Toulouse-Lautrec, Gustave Moreau, Pierre Puvis de Chavannes, Odilon Redon, Fernand Khnopff, Léon Spilliaert, Gustav Klimt, Ferdinand Hodler, Arnold Böcklin, Aubrey Beardsley, Edvard Munch, Egon Schiele, Karl Schmidt-Rottluff, Ernest Ludwig Kirchner, Emil Nolde , Arnold Schönberg, André Derain, Henri Matisse, Albert Marquet, Georges Rouault, Maurice de Vlaminck, Georges Braque, Albert Gleizes, Jean Metzinger, Umberto Boccioni, Gino Severini, Carlo Carrà, Luigi Russolo, Giacomo Balla, Franz Marc, Gabriele Munter, Piet Mondrian, Théo Van Doesburg, Kasimir Malevitch, Marcel Duchamp, Raoul Hausmann, John Heartfield, Giorgio De Chirico, René Magritte, Max Ernst, Joan Miró, André Masson, Jean Arp, Yves Tanguy, Henri Michaux, Alberto Giacometti, Hans Bellmer, Salvador Dalí, Jackson Pollock, Robert Motherwell, Marc Rothko, Barnett Newman, Clyfford Still, Asger Jorn, Karel Appel, Pierre Alechinsky, Pierre Soulages, Olivier Debré, Robert Rauschenberg, Jasper Johns, Claes Oldenburg, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, David Hockney, Arman, César, Yves Klein, Martial Raysse, Raymond Hains, Jean Tinguely, Jacques Villeglé, Daniel Spoerri.

Lire la suite


%d blogueurs aiment cette page :